Follow Us @fofie_lit

13 août 2017

La servante écarlate - Margaret Atwood


Ce roman : tout le monde en parle en ce moment et il y a de quoi...
Premièrement, il fait échos à ce qu'il se passe actuellement aux USA, avec le recul des lois "pour les femmes" dans certains états.
Secondement : il a été adapté en série tv, avec l'excellente Elisabeth Moss dans le rôle de la servante écarlate et la série a rencontré un vrai succès. Elle est nominée treize fois aux Emmy Awards 2017 ! Rien que ça ! 
J'ai adoré la saison 1 et j'ai hâte de voir ce que va donner la saison 2...

Bref, je me devais de lire ce roman, là !!! 

J'ai donc profité d'une Lecture Commune sur Livraddict, pour m'y atteler.

Alors, tout d'abord, sachez que même si La servante écarlate de Margaret Atwood a été catégorisé comme "roman de science-fiction" en 1985, actuellement, le roman fait plus "dystopie" que SF ! A mon goût, hein...

Dès ma lecture commencée, j'ai retrouvé l'atmosphère de la série : pesante, malsaine, impensable/invivable... 

L'auteure, Margaret Atwood a le don de faire passer des messages qui vous glacent le sang, autant qu'ils vous font réfléchir. La plume est un peu féministe, mais normal me direz-vous : le narrateur est une femme et le roman tourne autour de la fécondité et de la "fonction" de la femme dans la société !

Le roman est centralisé sur Defred, sur son ressenti au quotidien face aux événements.

Le monde où vit Defred se meurt : les femmes sont de moins en moins fécondes et celles qui le sont ne sont pas traitées comme des reines, non, c'est tout le contraire : elles sont assouvies !
Soit tu es "bien née" et te voilà devenue une Épouse (youhou, mais rien de très réjouissant dans cette condition là, ne vous y fiez pas !), si tu es fécondable : tu deviens obligatoirement une Servante Écarlate, sinon en gros : tu sers de bonniche ! 

L'héroïne, Defred, peut être perçue comme égocentrique, mais dans sa condition...qui ne le serait pas !? Ce personnage m'a énormément touchée, il est tellement tourmenté et écartelé entre le passé, le présent et le futur qui se profile devant lui ! 
D'ailleurs, Defred nous narre son présent mais aussi son passé, ce qui, une fois que l'on a pris le pli, n'est pas du tout gênant ! Au contraire... 


Beaucoup assimile ce roman au 1984 de Georges Orwell... Pour moi : bof bof. 
Bon je dois avouer que je ne suis pas fan de la plume de G.Orwell qui "m’endort", alors que celle de Margaret Atwood est agréable à lire ! 

Pour ceux qui ont vu la série : vous ne serez pas déçu, à la lecture du roman. Beaucoup de similitudes et de "choses" sur Defred approfondies ("normal", me dites-vous dans mon oreillette !).

Pour ceux qui ne sont pas tentés par la série : je vous la conseille tout de même surtout que... La série vous donnera des réponses qui ne sont pas dans le roman, notamment à la fin ! Et de plus, sachez que la série est plus "généralisante", on découvre davantage les horreurs de ce monde à vomir, dans lequel vit Defred. 



J'éditerai mon billet pour y ajouter les liens de ceux participants à la LC, n'hésitez pas à aller voir leurs avis ! 
Auteur : Margaret Atwood
Maison d'Editions : Robert Laffont
Date de parution : 2017
Pages : 544   
L'avez-vous lu ? Si oui, vous en avez pensé quoi, vous ?

4 commentaires:

  1. BOn... Je deviens de plus en plis intriguée par ce livre (et la série).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah, tu vas devoir le lire pour assouvir ta curiosité ! XD

      Supprimer
  2. Je viens de lire coup sur coup plusieurs critiques sur ce livre que j'ai beaucoup aimé. je n'ai jamais lu 1984 donc aucune comparaison possible mais j'ai aimé cette distance que mets l'auteure entre Defred et le lecteur, je pense au contraire qu'elle contribue à faire de Defred cette jeune femme passive ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La distance imposée par M.Atwood ne m'a pas le moins gênée non plus, tout comme la passivité de Defred.
      C'est un roman qui marque, pour sûre ! :D

      Supprimer