Follow Us @fofie_lit

29 août 2016

Cinder de Marissa Meyer

29.8.16 11 Commentaire



Profiter des bons plans de l'été proposés par les maisons d'éditions de format "poche" et avoir Cinder, premier tome de la saga Chroniques Lunaires de Marissa Meyer, chez Pocket Jeunesse... Gratos ! ♥


A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.



Eh bien que vois-je ? Moi qui lit de la Science-fiction !? Oui, oui... de la SF, mais pas que ! 
Car Cinder est, comme vous le savez (ou l'avez imaginé) bien, la réécriture du conte de fée Cendrillon.
Un de mes contes préférés !! ♥

Du coup, pas vraiment de suspens dans ce roman car, même si Cinder vit dans un temps futuriste, la trame de fond est la même que dans le conte. A la limite, il pourrait y avoir un suspens sur la fin... Sauf qu'il est tué dans l’œuf dès le début du roman !  ☺ Tout y est, ou presque (la citrouille, les souris,...) ; mais quelques éléments diffèrent tout de même et donnent un nouveau souffle à la lecture.

Cinder est comme notre Cendrillon : une travailleuse infortunée, abusée par sa marâtre Adri. Elle est entourée par ses deux frangines Pearl et Peony qui rêvent d'aller au bal pour y rencontrer son Altesse Kai. Pis bien entendu, il y a la méchante Reine qui fait son apparition:  Levana
Le tout sur un fond futuriste avec androïde, cyborg, voiture volante, etc...

J'ai dévoré le livre en une soirée ! 
Marissa Meyer a réussi le coup de poker de me faire oublier le conte d'origine où tout est beau, où les oiseaux chantent, où le but ultime de la vie de la princesse est de finir avec le beau prince charmant etc... L'écriture de Marissa Meyer est très agréable à lire, elle est active, réfléchie et mesurée.

Cinder est le premier tome de la saga Chroniques Lunaires qui comptent quatre tomes et des hors-séries. Hâte de me dénicher Scarlet et de m'y atteler ! ☻




Auteur : Marissa Meyer
Editions : Pocket jeunesse
Saga  : Chroniques Lunaires
Tome 1
Nombre de pages : 412

L'avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ? 

28 août 2016

DIMINY - Did I Mention I Need You d'Estelle Maskame

28.8.16 2 Commentaire








Courir à la librairie, se l'acheter, avoir à nouveau 18 ans...

 ♥♥♥ Avoir un second coup de cœur, pour ce second tome ! ♥♥♥

J'ai enchaîné les deux premiers tomes et j'ai hâte que le troisième et dernier tome sorte chez Pocket Jeunesse !! 



Cela fait un an qu'Eden n'a pas vu son demi-frère Tyler ... son amour secret. Leur histoire était impossible, mais Eden ne peut s'empêcher de se réjouir quand Tyler l'invite pour les vacances à New York.
De toute façon, Eden est heureuse avec Dean, son petit ami, et Tyler est sûrement passé à autre chose, lui aussi...
Pourtant, dans la chaleur étouffante de l'été new-yorkais, il devient vite évident qu'ils s'aiment encore...
Pourront-ils résister à la tentation ?



D.I.MI.L.Y.   D.I.M.I.N.Y.  D.I.M.I.L.Y.  D.I.M.I.N.Y. Rrrrrah, j'hésite...
Je ne sais pas lequel, j'ai le plus adoré ! Allez, puisqu'il faut (oui, il le faut !), j'opte pour :  Did I Mention I Need You !

Estelle Maskame a un don, celui de me plaire !!
Tout est addictif dans l'écriture de l'auteur : les émotions sont décrites avec justesse, l'action est rondement menée ; tout comme le page-turner !

Il se passe beaucoup de chose dans DIMINY.
Eden est en couple avec Dean, depuis dix-mois, Tyler est à New-York  pour ses conférences, les deux ont évolué séparément et différemment... J'étais pressée et curieuse de lire leurs retrouvailles !!!
Je n'ai pas été déçue ! Les événements s'enchaînent "tranquillement" au début et puis c'est l’escalade, jusqu'à cette fin hallucinante !! Whoooo c'est quoi ce bin's de foufou !! J'y crois pas ! ☺

Encore une fois, Estelle Maskame nous mène là où le souhaite, dans les très-fonds des émotions chez les adulescents : là où ça fait mal, là où une fois passé un certaine âge, on ne les comprend et ressent plus ! Chapeau bas...

J'ai plus que hâte que sorte le troisième tome chez Pocket Jeunesse : Did I Mention I Miss You... Novembre est loin, pfiou...

Mon avis sur le premier tome de la trilogie : DIMINY !


Auteur : Estelle Maskame
Editions : Pocket jeunesse
Saga  : DIMILY
Tome 2
Nombre de pages : 346
L'avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ? 

27 août 2016

DIMILY - Did I Mention I love You d'Estelle Maskame

27.8.16 6 Commentaire








La saga d'Estelle Maskame me faisait de l’œil depuis un moment... 

 ♥♥♥  Elle est mon coup de cœur de l'été !  ♥♥♥

J'ai enchaîné les deux premiers tomes et j'ai hâte que le troisième et dernier tome sorte chez Pocket Jeunesse !! 




Eden, 16 ans, va passer l'été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie... Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent...

Fascinée, elle ne peut s'empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.



D.I.MI.L.Y.,  Did I Mention I Love You d'Estelle Maskame est tout simplement un vrai coup de coeur... 

Ça fait un moment que ce premier tome titille ma curiosité : il est tout autant aimé que "dénigré" (le terme est fort, quoi que...) ! Alors, allez savoir pourquoi, quand je l'ai vu au détour d'un étalage : je l'ai pris, avec le sentiment qu'il me fallait ce roman. Point barre.

Alors, D.I.M.I.L.Y. c'est THE histoire d'amour bien compliquée comme je les aime : à la Roméo et Juliette !! 

Eden, l'héroïne, est un personnage magnifique : elle a la naïveté de la jeunesse tout en étant très adulte dans sa tête et un brin maternelle. Elle est franche du collier, volontaire et atypique ! Complexée, sportive, mal dans sa peau et belle comme un cœur.
Elle m'a énormément touchée (à me faire pleurer...)!
L'autre personnage principal, c'est Tyler ! Ouais, le Tyler, le Bad Boy de service qui ne fait rien comme il faut, à la fois mystérieux et agaçant. Il pourrait être le stéréotype de base du beau gosse adulé par toutes les midinettes hollywoodiennes... mais ce n'est pas le cas ! Tyler est un personnage très charismatique, profond qui a plusieurs facettes !
Estelle Maskame a fait un grand travail sur tout ses personnages.
L'entourage des deux adulescents fait que tout tient la route, dont  Dave : le père ! Celui qui réapparaît sans crier gare et qui s'avère être ce qu'Eden imaginait : un père totalement à côté de la plaque... Et il y a Ella, la belle-mère que l'on adorerait détester mais qui s'avère être quelqu'un de génial, autant avec ses garçons qu'avec Eden ! Le cercle d'amis que se fait Eden en arrivant et très hétéroclite et fêtard. (A ceux qui disent que Tiffany est un stéréotype de la fille machiavélique, riche, peste, blablabla et qui n'existe pas en vrai : je peux vous en présenter Une, française peut-être, mais une Tiffany quand même !! )


(instant coup de gueule, vous voilà prévenus !)
Pour ce qui est de leur relation... Celle qui fait grincer les dents de certains esprits réac' : bah il n'y a rien de choquant !!! Elle est même géniale et super bien traitée par l'auteur !
Personnellement, je ne vois pas où est le problème des lectrices qui fustigent l'histoire... Pff où on va sérieux ?! Vous vivez à quelle époque ?
Il n'y a rien d'illégal, de mal, qui pousse à la controverse, riiiien ! Tout ça pour faire mousser vos blogs ? (re)pff...
Je comprends qu'au sein d'une famille, vivre ça, doit (allons-y pour les mots forts) "choquer" ! Mais c'est quelque chose qui arrive de plus en plus, de nos jours, avec toutes les familles recomposées ! Pis... Ce n'est qu'un roman : il ne vous plait pas, vous stoppez votre lecture !
Bref... (instant coup de gueule terminé...)

N'empêche que cette relation est écrite et décrite avec beaucoup de fraîcheur par Estelle Maskame. On ressent toutes les émotions d'Eden et Tyler : leurs gênes, leur passion réciproque... leur Amour !

Tout sonne vrai dans ce roman ! C'est un roman très contemporain, dans son époque et qui joue à fond sur les mœurs du moment.

Estelle Maskame a une plume étonnante, surtout quand on sait son âge et qu'il y a deux tomes derrière... dont le deuxième que j'ai déjà lu (et adoré) et le tome 3 à paraître en Novembre !!!
Elle fait passer les émotions, au travers des mots, avec tellement de justesse, de brio... ♥


Auteur : Estelle Maskame
Editions : Pocket jeunesse
Saga  : DIMILY

Nombre de pages : 412
L'avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ? 
Allez, n'ayez pas peur, je suis large d'esprit, vous pouvez me dire si vous n'avez pas aimé !! lol

20 août 2016

96 La sixième corde de Benjamin et Caroline Karo

20.8.16 3 Commentaire
Comme vous le savez, moi et les livres numériques ça fait deux, minimum... 
Ce n'est pas que je ne les aime pas, c'est juste que ça ne m’intéresse pas !
Ce n'est en rien leur contenu que je fuis mais le format en lui-même !



Alors quand Benjamin Karo, un des auteurs de 96 - La sixième corde m'a contactée pour un partenariat pour son roman "numérique"... j'avoue j'ai hésité ; alors même que le synopsis me plaisait énormément !  

Comme le dit même le héros du dit roman : "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ! "
Du coup, j'ai craqué, j'ai dit un grand et sincère "oui" et j'ai téléchargé une application pour pouvoir lire le roman via mon téléphone portable ! 






Certains matins, la vie vous laisse sacrément seul. Seul devant vos choix, avec vos doutes, face à l'avenir et, parfois pire, confrontés à votre histoire. Qu’avais-je décidé cette nuit-là ? Difficile de le dire…, mais je savais que j’avais une semaine pour évacuer douze années de mon passé, une semaine à vivre sans modération, une semaine pour préparer mon futur avec Emma. L’heure était venue de faire une valise, pleine de mes trois meilleurs amis, de Doliprane et de la bande originale du plus capital des road trips de ma vie.



96 est une "duologie" dont le premier tome est La sixième corde. C'est un roman écrit à quatre main par Caroline et Benjamin Karo : des frères et soeurs!

Le personnage principal, Arnaud et ses trois compères ont eu le don de me faire rire et réfléchir, à la lecture de leur périple français siiii particulier ; mais qui sonne vrai ! Si j'osais, je dirai que c'est un genre de Very Bad Trip... Avant le very bad trip ! ☻

Les personnages brassent le fric et jouent dans la cours des grands (resto étoilé, casino, hôtel luxueux,...) ! 
A première vue : ils paraissent très sûrs d'eux, limite snobinards, ils veulent tous montrer une meilleure image d'eux-même... 
Au final, ils sont tous profonds, avec une vraie histoire à raconter ! 
Arnaud, le "héros" du roman, mène une quête tout du long, comme ses trois amis : Romain, Vincent et Eni. 
Arnaud, a besoin de se retrouver lui-même pour pouvoir avancer, dans son couple formé avec Emma. Vincent, le riche de la tribu, a besoin de montrer qu'il n'est pas qu'il n'est pas qu'une pompe à fric pour ses potes : il est un ami sur qui compter en cas de soucis. Eni a besoin de soutien professionnel, de reconnaissance vis-à-vis des ses amis. Romain a juste besoin de ses amis et d'amour. 
Voilà comment je les ai ressentis : des mecs avec une carapace aussi énorme que leur cœur... La famille on ne la choisie pas : les amis "si" !

Bon ok, j'avoue... Deux trois petites choses m'ont gênée comme le début un peu trop guindé dans le style et l'étalage de descriptions qui ont un peu ralenties mon début de lecture... 

Mais une fois le road trip des quatre "inséparables"commencé : je n'ai plus lâché mon téléphone !
Et le roman change complètement : plus dans l'action (à chaque journée son périple), avec un parlé plus franchouillard (certains pourraient le trouver vulgaire mais "non" : c'est bien dosé) et une bonne dose de France et de paysages décrits à faire rêver ! 

La fin m'a surprise, j'avoue ne pas m'y être attendue et qu'au fil de ma lecture que je demandais comment ça allait se passer ! Je n'ai pas été déçue. 

La sixième corde est un premier tome très prometteur pour la suite ! J'ai hâte de pouvoir la lire car je suis vraiment curieuse de savoir où vont nous mener Caroline et Benjamin Karo !! Toujours avec Arnaud ? 

D'ailleurs, je tiens encore à les remercier de m'avoir proposée ce partenariat et de m'avoir réconcilier avec ce format ! 

Je vous recommande, à tous, ce roman qui je l'espère aura vite sa version papier pour qu'il trône dans ma bibliothèque !!! ☺



INTERVIEW DES AUTEURS : 

Moi : Comment vous est venue l’idée d’écrire un roman à quatre mains ?

Caroline : Benjamin m’a parlée d’une idée de roman qui lui trottait dans la tête depuis un moment alors que nous revenions ensemble d’un voyage entre frères et sœurs à Londres. J’ai trouvé ça génial et j’ai eu envie de le co-écrire avec lui, ce qui a été acté directement dans la foulée.

Benjamin : Etant à la base un auteur de science fiction, j’avais effectivement le squelette d’une histoire que j’avais très envie de raconter mais qui était dans un style très éloigné de ce que j’avais l’habitude de faire. J’étais donc tiraillé, un peu tout seul dans ma tête, et puis j’ai décidé d’en parler et là, la solution m’a été proposée directement quand Caroline a montré son grand enthousiasme autour de l’idée de base. Nous n’avions jamais travaillé ensemble jusque là et ça a été le point de départ de l’aventure.    


Quel a été le rôle de chacun ?

Caroline : Même si évidemment, nous avons des aptitudes différentes qui nous ont conduis à s’approprier, chacun, quelques aspects de l’écriture, on peut dire que l’on a tout écrit ensemble du premier mot du tome 1 au dernier du tome 2.

Benjamin : Si certaines phrases étaient de l’un ou de l’autre, nous avons de toute façon fondu le « style » d’écriture dans quelque chose qui ne nous appartient ni à l’un ni à l’autre qui est le style propre du narrateur et personnage principal : Arnaud Kalfa. C’est le propre du roman, comme il est écrit à la première personne, rien n’existe d’autre que son regard, son odorat, ses pensées etc ...

Caroline : C’est vrai que parler de style dans notre roman n’a pas vraiment de sens car il y a deux aspects bien distincts :
1 / le mode de pensée et d’expression des introspections d’Arnaud seul et unique narrateur 
2 / la retranscription des dialogues entre tous les personnages.
Mais dans le fond, ce livre ne relève ni du style de Benjamin ni du mien, mais  uniquement de celui d’Arnaud, et des  personnages « secondaires ». C’est une composition totale, comme un rôle d’acteur en fait. 


Quels sont vos routines de travail ?

Benjamin : On a travaillé tous les jours pendant 6 mois à l’écriture des 2 tomes de « 96 ».

Caroline : Enfin, la moitié du temps à l’écriture et l'autre moitié aux dizaines de relectures.

Benjamin : C’est vrai qu’à bien y réfléchir ce sont les relectures qui ont pris le plus de temps. L’humour notamment est quelque chose qui nous tient très à cœur à Caroline et à moi. Nous avons les mêmes références depuis toujours, depuis que l’on est frère et soeur en fait et que l’on regardait ensemble le cosby show dans les années 80. Cela nous oblige à une exigence totale parce que l’on est extrêmement critique sur les comédies en général, alors en passant à l’action il était bien logique d’être au millimètre sur les rebonds, les pingpong, les tempos etc. 

Caroline : Le seul rituel qu’on a mis en place à proprement parlé c’est de terminer la journée en buvant un spritz .

Pourquoi avoir favorisé l’autoédition ? Une version papier est-elle prévue ?

Benjamin : Le papier est évidemment prévu et nous avons déjà eu des propositions pour cela. Mais comme nous avons une idée bien précise de ce que nous voulons en terme de mise en place et d’envergure du projet il était capital pour nous de nous confronter au public, puisque c’est la seule chose à laquelle on croit fondamentalement. Le public étant constitué de lecteurs anonymes et de chroniqueuses.

Caroline :  Passer par le prisme prospectif d’un éditeur, quel qu’il soit, nous paraissait trop dur a supporter et puis le digital nous permettait d’arriver à obtenir les réponses que l’on voulait, donc, pourquoi s’en priver.

Benjamin : Il est tellement plus simple d’arriver devant l’éditeur avec lequel on veut travailler, avec des réponses dans toutes les manches, plutôt qu’avec des questions dans toutes les poches.

Si c’était à refaire… Que changeriez-vous ?

Caroline : La mise en place digitale permet une astuce bien pratique : on peut changer le texte quand on le veut avec une mise en ligne dans la journée.

Benjamin : Et on ne s’en est pas privé. D’abord parce qu’on a bugué sur la mise en ligne de la première version, en publiant comme des crétins l’antépénultième version du livre, ce qu’il fait qu’il restait quelques fautes et coquilles.

Caroline : Ce que n’ont pas manqué de nous remonter à juste titre les chroniqueuses.

Benjamin : Et puis on ajustait des micros détails à chaque fois qu’une idée était un poil perfectible. Ce qui fait qu’on doit bien l’avouer, tout le monde n’a pas lu le même livre.

Caroline : La principale chose que l’on ajustait en permanence, c’était quelques gros mots que l’on retirait quand il ne nous paraissaient pas absolument nécessaires.

Benjamin : Démarche qui au final n’a que très peu d’importance puisqu’on a fait le choix de démarrer le premier dialogue du livre par un gros mot, histoire d’annoncer immédiatement la couleur. Celles qui décident que les gros mots n’ont pas leur place dans un livre peuvent comme ça s’arrêter très tôt, on leur fait économiser du temps et du « grognonage ».

Arnaud fait un joli road trip français, l’avez-vous fait également pour vous imprégner des lieux ?

Caroline : La plupart des lieux ont été testés par Benjamin ou moi même lors de différents voyages récents. Je crois qu’il n’y a que le Relais Bernard Loiseau que nous n’avons pas vraiment essayé. On a pas tout à fait les moyens de Vincent Cohen non plus.

Benjamin : Il était capital pour nous de parler de ce que l’on connaissait. Tant en terme de péripéties, que de lieux que d’histoires d’amour que de tout. Malgré cela, très souvent on a du amoindrir la réalité pour que cela ne paraisse pas trop gros. Le road trip a existé oui, mais pas d’une traite, pas forcément dans cette géographie exactement, mais tout est vrai et vécu. Ce qui fait que le plus drôle à lire, quand on tombe une fois sur 10 sur une fille qui n’a pas aimé, c’est de la voir essayer de saborder toute la vraisemblance de faits qui sont véritables. Pas plus tard que ce matin, je recevait un message d’une chroniqueuse qui voulait m’apprendre comment les hommes CSP+ se parlaient entre eux. Comme si moi j’allais lui dire comment elle parle à ses copines. Parfois la bêtise et la prétention n’a pas de limite mais cela reste très amusant pour nous, même si cela doit être moins drôle pour elle de vivre dans une telle ignorance. 

Caroline : Il est évident que notre roman est un roman à rire et a grandir. Entrer comme cela dans la tête d’un homme, dans un roman pour femme c’est quelque chose de spécial car le modèle de base c’est d’entrer dans la tête d’une femme pour favoriser l’identification de la lectrice à l’héroïne.

Benjamin : On a décidé justement d’offrir aux femmes la possibilité de comprendre comment pouvait marcher « un » homme, dont on sait bien que toutes les femmes se diront à tort : « Ah bah le mien en tout cas il pense pas comme ça .. Hein chouchou que tu penses pas comme ça, et que tu dis pas ces choses avec tes copains » et le garçon  de répondre « Evidemment que non que je ne suis pas comme ça, allons tu me connais quand même » En bon lâche :)
   
Caroline : Et en plus d’offrir un mode de pensée masculin, et pas des pires, on offre les coulisses d’un lieu où les femmes n’ont pas le droit d’entrer d’ordinaire : les virées entre mecs.

Benjamin : Ce qui me vaut d’ailleurs de me faire traiter de traître. Parce que des filles un peu maligne, ont la lumière qui va s’allumer deux ou trois fois pendant le roman et demander quelques comptes ; bon bien sûr ça c’est pour les plus courageuses et lucides, à leur homme.

Toute son histoire n’est pas tirée par les cheveux, ce personnage sonne très « vrai » : vous pensiez à quelqu’un quand vous l’avez composé ? A vous ?

Benjamin : Evidemment à moi, enfin à des moi de différents moments de ma vie, avec des histoires qui ont existé et avec une mise à nue totale de ce que l’on peut être de plus petit ou perdu dans certains moments. Les lectrices disent souvent qu’avec Arnaud on joue avec leurs nerfs et qu’on le déteste par moments et qu’à d’autres on l’aime bien, voir on l’aime tout court. C’est vrai, mais ce n’est pas un jeu artificiel, comme on le disait plus tôt, on offre ici la vérité, et non pas seulement la vérité des faits mais la vérité des pensées. Arnaud le dit assez justement d’ailleurs, quand il parle de sa relation à Emma, il dit bien que ce qui change tout avec Emma, c’est que le passé comme le futur n’existait pas et donc qu’il n’y avait plus le besoin de se rappeler sans cesse ce que l’on avait pu être de médiocre dans sa vie. Arnaud est, avec Emma, d’une clarté absolue, et quand il rebrousse chemin, son cerveau aussi rebrousse chemin parfois, et il se met à reprendre des processus de pensées qui sont ceux qu’il avait à l’époque de ses relations du passé.

Caroline : On est parti du principe très simple et très vrai,  que c’est l’état d’être qui constitue votre réalité d’un moment, et que par ailleurs, reconnecter son présent à un sillon du passé, réactive ce que vous avez été dans le passé. Sauf si bien sûr vous avez réellement fait le travail de purge.

Benjamin : Tous les gens qui se pensent intelligents, disent : "Ah bah moi j’aurais jamais fais ça, retourner dans mon passé, déjà  ça sert trop à rien, parce que ce qui est derrière est derrière et c’est réglé"!
C’est d’une bêtise sans nom. Si tout était réglé tu ne serais peut être pas 2 fois divorcée avec 2 gamins de pères différents et toujours là à chercher l’amour en prétendant que tu as évacué ton passé alors que tu retombes systématiquement dans les mêmes boucles, les même schémas avec les mêmes issues.
Ici on propose une expérience extrêmement douloureuse et courageuse qui consiste à se dire: Que suis je par rapport à mon passé ? Au delà de toute ma prétention et de mes certitudes qui encapsulent mon petit monde de déni.
Le feu par le feu en quelque sorte, et je mets bien au défi qui que ce soit d’honnête de me dire qu’il a atteint un état d’être tellement supérieur que rien de son passé n’a plus d’emprise sur lui. Moi en tout cas des sages, j’en connais très très peu, et pourtant des gens intelligents et ouverts, je ne connais que ça. 

Caroline : On a toutefois laissé une porte de sorties à certaines lectrices, avec une deuxième chance de s’amouracher d’un des personnages principaux : Vincent. Comme nous ne sommes pas dans sa tête à celui là, il est plus facile pour une fille de retrouver un oeil plus familier à propos de celui là.

Benjamin : Mais rassurez vous, si vous étiez dans sa tête, je pense que vous prendriez peur aussi. Et pour celle qui n’aime pas les don juan, parce qu’elles en ont déjà payé le prix dans leur propre passé, il reste Romain le romantique absolu.

Caroline : Qu’est-ce que l’on est conciliant quand même.

Benjamin : Qu’est-ce que c’est pratique d’avoir la version de tout ceux  là en chair et en os dans ses amis surtout :)
   
Et pour finir : pourquoi le chiffre « 96 » ?

Caroline : Doit-on vraiment le révéler ?

Benjamin : C’est un chiffre qui ponctue toute la vie de nos personnages, dans le tome 1 comme dans le tome 2.


16 août 2016

Et voilà, les bougies sont soufflées...

16.8.16 3 Commentaire


Le sort en est jeté et les bougies sont soufflées...

Vous êtes, chaque année, de plus en plus à participer 
aux concours que je vous propose pour les anniversaires du blog : 
Je vous en remercie énoooormément ! ♥

Mais, (parce qu'il y a toujours un "mais") tout le monde ne peut pas gagner...

Le tirage au sort a été effectué et deux noms sont sortis du "choipeau magique" !


Roulement de tambours, s'il vous plait !!



Olivia P pour "Folle de lui" d'Helen Fielding !!!
Je te souhaite une belle lecture de ce roman que j'ai adoré ♥





Vanessa M. pour le marque-pages plume et tortues !
Qu'il accompagne toutes tes lectures ! ☺



Encore merci pour vos participations ! ♥♥♥

Les gagnantes ont été contactées par mail.


12 août 2016

Concours n2 pour les 3 ans du blog

12.8.16 8 Commentaire

Comme vous le savez certainement, je bricole un peu : j'aime beaucoup ça, ça me détend !! ☺

Du coup, j'ai décidé de vous en faire profiter et de vous faire  gagner 
un des marques-pages de ma boutique !!


Comme pour le premier concours, pour participer : c'est très simple !!
Il vous suffit de remplir ce petit questionnaire et de "valider" votre inscription en commentant ce billet !


CONCOURS TERMINÉ

Bonne chance à tous ☻

L'inscription au concours est possible jusqu'au 15 Août, minuit. 
Le tirage au sort, se fera le 16. Les gagnants (sur l'ensemble des concours) seront contactés par mail et mentionnés sur le blog.

11 août 2016

Concours n1 pour les 3 ans du blog !

11.8.16 18 Commentaire
Tadaaaaaa...Tadaaaaaa...Tadaaaaaa...Tadaaaaaa...



Eh ouiiii, pour les 3 ans du blog, je vous propose de gagner le tome 3 des aventures de Bridget Jones, en grand format !!

Bridget Jones reprend sa place chérie, entre nos mains, dans Folle de lui
Un troisième tome plus mature mais toujours aussi déjanté. 
Helen Fielding a, encore un fois, fait des merveilles !

Mon avis plus détaillé sur ce livre coup de coeur : >> ICI <<!!


Pour le gagner ?
C'est très simple et je ne demande pas dix milles trucs !
Il vous suffit de répondre au questionnaire suivant et de "valider" votre inscription par un commentaire ici ☻





Bonne chance à tous :D

L'inscription au concours est possible jusqu'au 15 Août, minuit. 
Le tirage au sort, se fera le 16. Les gagnants (sur l'ensemble des concours) seront contactés par mail et mentionnés sur le blog.

10 août 2016

J-5 avant les 3 ans du blog !!

10.8.16 0 Commentaire
Le 15 Août, le blog aura 3 ans... 






A gagner sur le blog ↕
Ce que ça représente pour moi ?

De chouettes e-rencontres que ce soit des lectrices ou bien de leurs blogs...
Des partenariats tous plus sympathiques les uns que les autres !
Mais surtout des livres et des livres lus, puis partagés avec vous !!


Alors pour vous remercier, comme pour chaque anniversaire du blog, je vais organiser deux concours sur le blog !

La petite nouveauté est qu'il y en aura un également via instagram ! ☺


Lot Insta
Lot Insta

4 août 2016

Ma vie selon moi de Sylviane Jaoui

4.8.16 5 Commentaire



Quand tu es plongée dans une saga et que l'apnée commence à devenir longue...
Voilà mon avis sur les tomes 2 et 3 de la saga ! 










Tome 2:
Chronique d’une année de Terminale : le bac, les amis, les envies, les projets, l’amour… Leur rentrée effectuée, leur lourd emploi du temps assimilé, Justine et ses amis profitent de l’été indien pour organiser des fêtes à la maison bleue. Tandis qu’Ingrid participe au casting d’une comédie musicale et qu’Eugénie est hospitalisée, le petit Théo entraîne toute la bande dans une mission anti 4x4… Quant à la rencontre avec Thibault, elle a changé du tout au tout l’existence de Justine.

Tome 3 :
Justine raconte son année de Terminale : le bac, les amis, les rêves, les projets, l’amour…Tandis que la maison bleue subit un lifting de peinture, au lycée Justine et Léa font pression sur le proviseur afin qu’il innocente un élève injustement accusé de vol. Justine est prise entre deux feux : Jim lui déclare qu’il n’a jamais cessé de l’aimer, alors que Thibault semble prendre ses distances et s’affiche avec Macha… La soirée d’anniversaire de la jeune fille va-t-elle clarifier la situation ?


Voici mon avis sur les tomes 2 et 3 de la saga : Ma vie selon moi !
Après avoir lu "Le jour où tout à commencé", je me suis jeté sur les deux tomes suivant, vu que je les avais dans ma bibliothèque !

Pour rappel, l'auteur Sylvaine Jaoui raconte la vie de Justine et de toute sa bande de copains. De leurs premiers flirts, voyage scolaire, disputes parentales, fêtes...

Mon avis est très mitigé pour ces deux tomes, bien en dessous du premier.
Les fash-back deviennent agaçants, Justine est une énervante indécise, LE moment que l'on attendait et qui arrive enfin dans le troisième tome est plus que survolé et on ne comprend que la moitié de ce qu'il s'est passé,...
Bref, c'était deux lectures assez frustrantes.

Je m'arrête donc là dans la saga !



Auteur : Sylvaine Jaoui
Editions : Rageot

Saga Ma vie selon moi
Tome 2 : La rencontre qui a tout changé
Tome 3 : Le grand moment que j'attendais

Nombre de pages : 352 & 350

3 août 2016

[Film] Marley & Moi

3.8.16 2 Commentaire




 Si vous n'avez pas lu le livre : foncez !
Si vous n'avez pas vu le film : foncez !
Marley et moi, c'est une histoire d'amour haute en poils et péripéties ☺





S'il y a un roman que j'adore relire à mainte reprise, c'est bien celui là ! Mon billet sur ce dernier vous le confirmera : on rit autant qu'on pleure... A chaque fois, c'est un coup de coeur ! ♥♥♥

Le film retrace parfaitement tout ce que John Grogan a voulu transmettre via son livre autobiographique...
C'est bel et bien la vie de Marley, Labrador un brin déjanté, que nous suivons. Les gags, qui m'ont fait exploser de rire lors de mes lectures, ont eu la même sonorité lors de mon visionnage du film !
Les acteurs qui incarnent les chanceux propriétaires de Marley ne sont autres qu'Owen Wilson et Jennifer Aniston ! Rien que ça : Rien qu'aux noms, on sait déjà que l'on va rire ! 
Mais grâce à eux, la fin est mémorable, à pleurer... Leur jeu est magistral !

(Comment ça, je pleure tout le temps ?? Même pô vrai ! )


Petites infos :
- 22 chiens ont interprété le rôle Marley, du chiot au chien vieillissant !!
- John Grogan et son épouse font une apparition dans le film, lors du cours canin !!






Plus d'infos sur le film :

Date de sortie -> 4 mars 2009

Réalisateur ->  David Frankel



La fiche du film sur allociné





Et vous, vous avez lu le livre / vu le film ? Vous avez préféré lequel ? Pourquoi ?